Annonce : Info-clipper.com informations sur les sociétés : Indonésie
 

Tous les éditoriaux

POUR QUI SONNE LE GLAS ?

News du 24/09/2009
3.000 contribuables et leurs 3 milliards d'euros sur des comptes suisses sont toujours dans la ligne de mire «C'est la première fois que nous avons ce type d'informations précises, avec les noms, les numéros de compte et les montants en dépôt. C'est exceptionnel !», jubile Eric Woerth... pourtant, pas de quoi convaincre les fraudeurs de régulariser leur situation d’ici quatre mois ! 20 dossiers n’ont permis de collecter qu’un demi-million d'euros d'impôt. 80 autres dossiers seraient en cours de traitement...
Alors comment combler le déficit annoncé, compris entre 110 et 115 milliards d'euros ? «La réponse aux déficits, c'est la hausse de l'activité, et non des impôts » assure le premier ministre.
Qui paiera l’addition (celle de la sécu, par exemple) ? Pourquoi ne pas faire trembler les boursicoteurs ? Les plus-values mobilières seront soumises à charges sociales (12,1%) dès le premier euro. Et les propriétaires ? Il est en effet question de rétablir des prélèvements sur les plus-values immobilières réalisées au delà d’une période de 15 ans.
Une chose est sure : les cadeaux fiscaux sont en voie de disparition. La déductibilité des intérêts d'emprunt immobilier s’effrite : elle sera progressivement réservée aux " bâtiments basse consommation ". La prime à la casse, le prêt à taux zéro bonifié et les aides à l'embauche vont disparaître progressivement.
La future taxe carbone, quand à elle, est présentée comme la promesse d’une baisse d'impôt sur le revenu. Les ménages «propres» et ne payant pas d'impôt pourraient même bénéficier d'un crédit d'impôt.
Partout en Europe se pose pourtant la même question : comment remplir les caisses de l’Etat ? Taxer plus ou alléger la fiscalité pour stimuler la reprise? A Paris, on tient bon : il n’y aura pas de hausse des prélèvements obligatoires. Alors pour qui sonnera le glas fiscal ?
 
 
 




























La taxe d'aménagement