Annonce : Info-clipper.com informations sur les sociétés : Grèce
 

Tous les éditoriaux

QUI PAIERA L’ADDITION ? PAS NOUS !

News du 27/11/2009
Les sénateurs ont validé le remplacement, en 2010, de la taxe professionnelle par la contribution économique territoriale (CET). Payée par les entreprises, cette contribution sera basée sur la valeur des bâtiments (cotisation foncière) et sur la valeur ajoutée (cotisation sur la valeur ajoutée). Les entreprises devraient économiser 7 milliards d’euros de charges, mais continueront à payer, directement dans les caisses de l’Etat, ce qui n’est pas du goût des collectivités locales...
L’Etat affirme qu’il redistribuera les impôts (promettant aux collectivités les même revenus, au moins l’année prochaine), mais les sceptiques restent nombreux, pensant que le contribuable lambda supportera finalement la majorité des charges de sa localité.
En attendant la matraque fiscale, ou la faillite de nos chères collectivités, il est encore temps de faire des économies en investissant ou en étant généreux, d’ici le 31 décembre : les dons à des associations peuvent donner droit à des réductions fiscales (75 % des versements effectués à des organismes d'aide aux personnes en difficulté, plafonné à 510 euros) ; Un plan d'épargne retraite populaire (PERP) peut être déduit du revenu global en avec un plafond indiqué sur le dernier avis d'imposition ; Investir dans le cinéma français (La souscription au capital de Sofica permet réduction d'impôt de 40 %) ; investir dans le secteur forestier permet des abattements de 25% ; les crédits d’impôts pour travaux liés à l’économie d’énergie peuvent atteindre 50% de la somme investie... ou tout simplement donner un coup de pouce à un copain en souscrivant au capital d’une PME : c’est 25% de réduction sur un versement de 40 000€... Et cela peut rapporter gros !
 
 
 




























La taxe d'aménagement