Annonce : Info-clipper.com informations sur les sociétés : Hongrie
 

Tous les éditoriaux

CE QUI NOUS ATTEND EN 2016

News du 04/01/2016
La bonne nouvelle pour l’économie, c’est que 2016 est une année bissextile, elle compte une journée de plus qu’en 2015 ! Selon les calculs de l’INSEE qui tient également compte du nombre de jours fériés qui tombent en semaine ou le week-end, cela se traduira par une croissance supplémentaire de 0,11 % sur l’année. C’est une aubaine alors l’INSEE annonce une croissance de 1,1 % pour 2015.

En 2016, il y aura des baisses d’impôts qui profiteront essentiellement aux plus pauvres et quelques hausses. Les hausses tout d’abord. Les taxes sur les carburants vont augmenter, 3 centimes d’euro par litre pour le diesel, 1,7 centime pour l’essence sans plomb 95. Mais là encore, le gouvernement bénéficie de la baisse des cours du pétrole qui continue de chuter. Il en est de même avec le gaz naturel, la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) passe de 2,64 euros/MWh à 4,34 euros/MWh mais elle sera compensée par la baisse des tarifs. Les prix à la pompe ou la facture énergetique des Français ne baissera pas ou peu mais l’Etat encaissera plus d’argent. Des hausses d’impôts qui n’auront pas d’effet négatif sur l’économie. Encore une aubaine !

Les baisses maintenant. L’impôt sur le revenu baissera pour près de 8 millions de contribuables avec la réforme de la décote. Les foyers qui payaient peu d’impôts et les foyers avec enfants en seront les principaux bénéficiaires. Si la prime pour l’emploi et le RSA activité sont supprimés, ils sont remplacés par la prime d’activité dont peuvent bénéficier les 18-25 ans. La déduction de charges sociales pour les emplois à domicile passe de 0.75 à 2 euros, l’ISF PME est modifié pour se conformer au droit européen, la déduction de 50 % des investissements dans des PME de l’ISF est maintenant limitée aux entreprises de moins de 7 ans contre 10 auparavant. Pour compenser, l'avantage Madelin est étendu.

N’oublions pas non plus la baisse de la taxe « tampon » en faveur des femmes. En effet, les serviettes hygieniques et tampons deviennent des produits de première nécessité et donc bénéficieront d’un taux de TVA réduit de 5,5 % contre le taux normal de 20% auparavant,

Toutes ces mesures auront-ils un impact positif sur l’économie ? La France bénéficie également de la conjoncture mondiale. En effet, les prix du pétrole, comme nous l’avons déjà dit sont bas mais ce n’est pas tout. L’euro est aussi bas, ce qui favorise les exportations, les taux d’intérêt sont bas, ce qui favorise l’investissement le refinancement de la dette française. Alors, la croissance sera-t-elle de retour ? Le chômage baissera-t-il ? Selon les prévisions de l’INSEE, ce n’est pas suffisant. En effet, la croissance repart mais elle ne serait de 1,6 % l’année prochaine, le taux de chômage baisserait enfin mais seulement de 10,5 % à 10,4 % de la population active. En ce qui concerne, l’économie et les impôts, 2016 sera meilleure que 2015 mais les lendemains qui chantent, ce n’est pas pour 2016 !


Philippe Fort
 
 
 




























La taxe d'aménagement